Peinture

> Mes peintures

HUANGSHAN16Apprendre à peindre un paysage chinois, c’est comprendre comment fonctionnent les grandes lignes du paysage, comment circulent le yin et le yang, comment s’articule le vide médiant.

Il existe trois genres de peintures dans la peinture traditionnelle chinoise : « Shansui » paysages, « huaniao » fleurs et oiseaux, « renwu » personnages.

Peindre un arbre, un bambou, c’est écouter ce qu’il nous dit, c’est comprendre comment il prend sa source et vit en nous.

Peindre un paysage, c’est peindre le paysage de l’âme, c’est faire le lien entre extérieur et intérieur.

Les peintres et calligraphes chinois ont une relation privilégiée avec les paysages. Elle s’exprime au travers de l’homme qui fait le lien entre le ciel et la terre, en relation avec les arts martiaux et énergétiques.

En Chine, j’ai appris le sens des vraies rencontres.

J’ai appris à ressentir de l’intérieur, à me fondre dans les paysages, à aimer l’authenticité et la simplicité des temples et des auberges. J’étais avide de connaître une civilisation qui me fascinait, si différente de la civilisation occidentale. Je me suis abandonnée à ce mouvement qui venait du plus profond de moi même , je me suis laissée apprivoiser. J’étais en osmose avec l’environnement, avec les êtres humains, avec la culture.

Mon histoire avec la Chine m’a éveillée à la vie.

> Mes peintures